Dayton Wright RB‐1

Scratch numérique du Dayton Wright RB‐1

J’avais envie de partager avec vous ce scratch virtuel en cours d’un sujet original. Conçu pour disputer la coupe Gordon‐Benett de 1920, le Dayton Wright RB‐1 n’a pas terminé la compétition. Je ne vais pas m’étendre sur l’historique on trouve tout sur internet ou dans les bouquins mais en 1920 cet avion remarquable possédait déjà un train rentrant et un profil à géométrie variable.

Le Dayton Wright RB-1 pendant la coupe Gordon-Benett

Le Dayton Wright RB‐1 pendant la coupe Gordon‐Benett

Twelve Squared a sorti il y a déjà des années une maquette au 172 un peu fruste, quasiment introuvable aujourd’hui.

Dayton Wright RB-1 de 12 Squared

Dayton Wright RB‐1 de 12 Squared

Comme base de départ j’ai compulsé internet, on y trouve des photos basse résolution de l’avion à tous les stades de son développement, deux photos pendant la course, une troisième tout petit en vol et quelques photos assez bonnes de l’avion préservé avant et après restauration. On voit que le capot a bien évolué de lisse à échappement vers le haut puis avec des ouïes avant de finir avec des pipes droites ; le volet de dérive aussi fut modifié. Le plus difficile à interpréter est la partie du bord de fuite entre les deux ailerons/dos du fuselage qui a été sans cesse remaniée, peut‐être même pendant la course. A coup de scie, le mode de construction de l’aile le permettait !

RB-1

L’original et son modèle

Le plus intéressant est qu’on trouve les copies de certains brevets déposés par Baumann et Rinehart où on a le dessin du maître‐couple, du mécanisme du train, les schémas des tringleries du bord d’attaque et des ailerons.
Les flancs du fuselage sont bien plus plats que montré dans les divers plans, le bas de l’étambot est même plat à coins arrondis. J’ai considéré comme authentique le dessin détaillé du maître‐couple du brevet.

RB-1_mc

Maître couple du RB‐1

RB-1

Les belles lignes du RB‐1

Pour ce qui est du radiateur, les galbes qui ont des rayons évolutifs seront repris par ponçage, n’étant pas assez habile pour modéliser ce genre de subtilités. Ce qui est embêtant avec le moteur c’est qu’on n’a aucune photo du L6 Hall‐Scott du RB‐1. Si je ne me mélange pas les pinceaux, Hall‐Scott à produit des 6 cylindres, le L6a de 200ch qui a du servir de base au L6s de 250ch du RB‐1. La caractéristique du L6a est d’avoir un carter de bas moteur de forme pyramidale. Le Liberty L6s serait dérivé du L6 Hall‐Scott en tout cas avec un carter bas moteur de forme rectangulaire et une pompe a huile en position basse ; le gabarit du Liberty ne rentre pas du tout dans les entrailles du RB‐1, trop gros en bas, en modélisant les deux bas‐moteur on s’en rend bien compte. Le point commun entre le Hall‐Scott et le Liberty est le haut moteur, mystère pour le bas. Les rares photos où on distingue l’arrière du moteur ne montrent pas le carter du Liberty.

RB-1

Essai d’intégration du moteur dans la cellule

La cellule a été imprimée en résine haute définition et les finitions sont en cours, restez attentifs à la suite.

Ce contenu a été publié dans Projets, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *